Page d'accueil
Le Club
Origine de chiens nordiques
Thèmes intéressantes
Organisations
Expositions
Liens


Origine et particularités générales des races de chiens nordiques

Contrairement à la plupart des autres animaux domestiques, ce n’est pas pour ses qualités physiques, mais bien psychiques, que le chien a été domestiqué par l’homme. L’homme n’a certainement pas mis longtemps à comprendre que le chien est doté de facultés qui lui permettent d’accomplir des tâches diverses et d’une grande utilité.

C’est ainsi que les ancêtres de nos races modernes de chiens de traîneau durent tirer de lourdes charges à travers les étendues glacées et désertiques du Nord, affrontant tempêtes de neige et températures extrêmes. Ils se développèrent dans l’environnement le plus hostile qui soit, et sont capable de haut rendement; parfois on les employait aussi comme aide de chasse.

De tout temps, les ancêtres de nos chiens de chasse nordiques parcoururent la taïga aux côtés de leurs maîtres, téméraires, courageux et toujours prêts à affronter l’ours et le lynx, l’élan et le cerf. En Europe du Nord et en Sibérie les races de chasse plus petites servaient pour la chasse au gibier à plume. Il en est de même pour les Spitz japonais.

Les chiens de berger nordiques permettaient aux nomades dans la toundra de posséder, d’entretenir et d’élever des rennes. Sans l’assistance de ces aides à quatre pattes, l’homme n’aurait sans doute jamais réussi à s’établir dans les régions arctiques. Les chiens nordiques ont été profondément marqués par ce travail dur et cet environnement si rude.

Leur frugalité, leur robustesse et leur résistance sont légendaires. Leur est inné l’ardeur au travail, le besoin de courir, de rôder et de se dépenser. Leur caractère enjoué, leur bonne humeur et leur sympathie naturelle pour l’homme en font de piètres gardiens. Par contre, ils sont de terribles chasseurs, car ils sont toujours aux aguets et rien de ce qui les entoure ne leur échappe, et plusieurs races se distinguent par une passion de chasse très prononcée. Ils supportent mal le dressage, les occupations monotones ou abrutissantes et les contraintes. Ils acceptent tout travail, même pénible, pourvu qu’il soit varié et "sensé", surtout s’ils peuvent l’effectuer avec une certaine indépendance et sans intervention constante de l’homme.
Le fait que c’est avant tout et surtout dans le travail que le chien nordique peut extérioriser l’essentiel de ses qualités physiques et psychiques est l’une des raisons pour lesquelles le CSCN encourage la pratique du sport de chiens de traîneau, qu’il considère comme contrôle de performance le plus adapté au chiens de trait et également, en quelque sorte, comme test de caractère. En 1995, les efforts du club ont été couronnés d’un premier résultat partiel, lorsque la SCS a autorisée le CSCN à émettre, à titre d’essai, des carnets de travail pour les quatre races de chiens de traîneau et d’inscrire une classe pour chiens d’utilité dans les expositions nationales.
Mais ce n’est pas seulement sur le plan psychique que les races nordiques ont été marquées par le travail et l’environnement dans lequel elles se sont développées. Leurs caractéristiques physiques, autrement dit leur aspect extérieur, ont été influencés de manière extraordinaire par les mêmes facteurs. Avec leur ancêtre le loup, ils ont encore en commun quelques éléments caractéristiques, à savoir: Tout d’eux ont des oreilles naturellement dressées et garnies de poils à l’intérieur, un double pelage, composé d’un sous-poil dense et doux et d’un poil de couverture rude et résistant aux intempéries, et une queue mobile et fournie dont ils se recouvrent la face et la truffe pour préchauffer l’inspiration.

Depuis plusieurs siècles, ces aides à quatre pattes ont accompagné l’homme tout le temps, soit à travers l’arctique ou les régions au nord d’Europe ou d’Asie, et ont prouvé leur capacité comme bête de trait, comme aide de chasse et comme gardien des troupeaux de rennes. Au cours de ces dernières décennies, des amateurs de ces races ont, dans les régions plus tempérées de notre globe (Etats-Unis, Canada, Europe) entrepris un élevage contrôlé dans le but de sauvegarder la pureté des races nordiques. Selon leur provenance, leur aspect extérieur et surtout leur fonction primitive, on distingue aujourd’hui plusieurs véritables races de chiens nordiques, qui se classent dans un groupe de races, respectivement sections FCI, mentionnés ci-dessus.
Ces chiens sont des compagnons très exigeants, étant donné leur caractère indépendant et aventureux. Ils demandent beaucoup d’attention et d’engagement de la part de leur propriétaire. Le CSCN aussi bien que les éleveurs sérieux qui en font partie veillent à ce qu’ils trouvent toujours la place qui leur convient, chez des personnes sportives et actives. Il faut toutefois souligner que les chiens nordiques ne se prêtent pas particulièrement comme chiens d’utilité au sens habituel du terme. Certains sujets peuvent s’adapter à la vie à l’intérieur, à condition qu’on leur donne la possibilité de se dépenser physiquement. Mais en règle générale, ces chiens vivent, soit entièrement, soit partiellement, en plein air et en meute.

Textes de:
"Unsere nordischen Hunderassen in Wort und Bild" de Dr. T. Althaus
(ad. E. Aegerter; trad. P.-P. Oriet, H. Vogt, A. Leuenberger)